MARX AU 21ème SIECLE ?

  • index
  • Bienvenue
  • Qui sommes-nous ?

     

  • MARX LIBERATEUR

  • Economie marchande et non marchande
  • valeur d'usage/forces productives
  • Valeur Travail/exploitation
  • Théorie de l'aliénation
  • Monnaie
  • Etalon monétaire et prix
  • Inflation:actualité
  • Marchés de l'or actuels
  • Libre Echange, monnaie coloniale
  • Le salariat

     

  • MARX INDUSTRIALISTE pour le compte du capitalisme

  • Machinisme et science
  • Déterminisme historique
  • Démocratie
  • Communisme révolution
  • Le capitalisme peut-il s'effondrer ?
  • Lois du capitalisme ??
  • Industrialisation
  • Famines et capitalisme
  • famines et communisme
  • Les forces productives ont-elles cessé de croître ?
  • Soviétiques en Afghanistan
  • Chine communiste

     

    ANNEXES

    Analyses théoriques

    Colonisation, CurrencyBoards

    euro

    Islamisme

    CROISSANCE DU CAPITAL

    Justice

    Keynes

    La Gauche dans le monde

    L'extrême gauche

    Les trente glorieuses

    Nationalisme

    Racisme et discrimination

    religion irréligion

    Socialistes français 2014

     

    Analyses factuelles et historiques

    Afrique

    Al Qaïda: Qui infiltre qui ?

     

     

  • Liberté d'expression Charlie Hebdo
  • libre circulation sans papiers
  • Luttes de classe au jour le jour
  • Macronisme
  • Palestine maudite
  • Patriarcat et droits des femmes
  • paysannerie
  • Paysannerie en Inde
  • Pays du Tiers Monde
  • Somalie
  • Soudan,Darfour
  • Soviets
  • stratégie syndicale
  • Syrie
  • Terrorisme
  • Théorie du complot ?
  • Transition énergétique
  • TRUMP, un cancrelat du capitalisme, un produit logique du communisme
  • UKRAINE la guerre
  • Voyoucratie d'Etat
  • Yémen

    QUE FAIRE ?

    -L'Internationale des travailleurs: urgence !

     

     

  • Ecrivez-nous :

    infos@marx21siecle.com

  •    

    Palestine

     

     

    L’INTERVENTION DU HAMAS LE 7-10-23 : analyse et interprétation contre la thèse sioniste répressive du monde occidental.

    Face à la révolte des responsables politiques de Gaza, le 7-10-2023, rarement le monde occidental n’avait montré autant d’arrogance, de volonté répressive, en niant par son silence la politique meurtrière du gouvernement d’Israël, et des faits criminels connus de longue date. Tandis qu’il continuait de lui envoyer des armes.
    Les peuples du monde entier n’ont pas été dupes.
    Oui les dirigeants politiques de Gaza, représentés par le Hamas, ont préparé leur irruption hors du ghetto le 7-10-23 en vue d’attaquer l’armée israélienne. Ne la trouvant point, ils ont massacré les populations en fête, ignorantes du ghetto, derrière le mur de Gaza. Oui ils l’ont fait. C’est un crime.

    Les gouvernements sionistes occidentaux qui arment Israël depuis plus de 70 ans, ont voulu nous imposer, de caractériser le Hamas de terroriste, pour ces faits, afin de justifier l’épuration ethnique qu’Israël allait pratiquer en représailles……. Ce que cet Etat fait depuis bientôt 6 mois. TOUS JUSTIFIENT L’EPURATION quel que soit les mensonges employés pour nous convaincre du contraire. Ils veulent nous obliger à l’amnésie, et au silence. Ils n’y parviendront pas.

    Les faits : plus de 6000 palestiniens tués ces dix dernières années en Cisjordanie, à Jérusalem. Tous les jours, dès avant le 7-10-23, des dizaines de morts en Cisjordanie, avec bombardements, assassinats ciblés, maisons détruites au bulldozer, bédouins chassés de leurs terres, terres appropriées par les colons… Les sionistes dits laïcs parlent, ces dernières années, d’une seule voix avec les colons.
    Ce qui se passe depuis à Gaza, après le 7-10-23, n’est pas le résultat de la loi du Talion, sinon on en serait à plus de 330 fois son application.. Non c’est le résultat de l’idéologie extraite de dits « textes sacrés » qui ont mangé la cervelle des sionistes, à la tête de l’État d’Israël. Idéologie dont on a réussi, à notre insu, à irriguer nos cerveaux depuis plus de 70 ans.
    Ces textes bibliques, « le Deutéronome », « Josué » de l’Ancien testament, stipulent que le Dieu des Hébreux a donné au « peuple saint » qu’il a choisi, la terre de Canaan, pour l’habiter, la faire fructifier, après en avoir chassé et tué ses habitants.
    L’État d’Israël a été construit sur cette dite « vérité », camouflage d’une colonisation économique justifiée par les pogroms contre les juifs, et par l’épuration ethnique des juifs par les nazis, laquelle ne pouvait pas, par définition, produire en retour une autre épuration ethnique !! ??…. Crime contre l’évidence historique . Une épuration ethnique en produit toujours une autre, par vengeance, dans un monde quasi sans principes. Et tout Etat, construit sur des bases confessionnelles, porte en lui l’épuration ethnique.
    Les assassinats quotidiens d’Israël contre les palestiniens n’ont jamais fait l’objet d’exigences d’une qualification de « terroriste » de l’État d’Israël. Tant « on » a voulu inscrire dans nos têtes qu’ils étaient légitimes !
    Jamais, depuis fort longtemps, la répression intellectuelle, morale n’a été aussi violente contre le refus de l’oubli, la capacité de penser, d’analyser. Signe des temps qui atteint gravement toute recherche scientifique, toute analyse libre des penseurs, enseignants, militants, humanistes, magistrats...
    Il s’en est fallu de peu pour que les assassinats du Hamas et des siens ne soient officiellement assimilés à une redite de la Shoah contre les juifs, avec obligation de le penser et de le dire… !
    Heureusement l’historien juif américain Omer Bartov a expliqué le 28-10-23 (Le Monde) qu’il n’y avait eu ni pogrom, ni antisémitisme mais que le Hamas avait donné une réponse politique à un refus de faire disparaître la colonisation de la Cisjordanie.
    Plus près de nous, Judith Butler, philosophe juive américaine, qualifie, au cours d’une table ronde récente, le soulèvement du 7-10-23, d’acte de résistance, non assimilable à un acte terroriste et antisémite. Parole transcrite par le Monde du 15-3-24.
    Des bien pensants de « gauche » (David Khalfa, Emmanuel Dobono, Eva Illouz….), en ont déduit, conformément à ce qu’on attend d’eux, que Judith avait perdu son âme (« faillite morale »..) tandis qu’Israël ne faisait que « se défendre » !… Expliquera-t-on encore à nos jeunes qu’ils n’ont pas le droit de se faire justice eux-mêmes ?? Avec quels arguments ?

    Il y a des mots employés aujourd’hui dans les médias, dont le sens est à géométrie variable, selon qui les prononce. Des mots dont le sens est tordu, dénaturé, ou vidé de contenu. Ces mots , « antisémitisme », « terrorisme », n’appartiennent plus au dictionnaire français pour la réflexion et le travail de l’esprit, mais au dictionnaire de l’appareil répressif d’État.

    Oui, l’irruption du Hamas et de ses affidés, hors du ghetto de Gaza le 7-10-23, nous a stupéfait.
    En une journée, surgis de la prison où ils étaient enfermés avec une population de plus de deux millions d’individus, ils ont passé par les armes 1200 habitants d’Israël, avec la cruauté de ceux qui, n’en pouvant plus de révolte, cassent soudain les barrières qui les clôturent, et découvrent…….. que derrière on y vit bien, qu’on s’y amuse, et qu’on ignore quasiment leur existence !
     « Quand même, ne savaient-ils pas qu’on était là ? » Ils dansent et chantent à quelques centaines de mètres, derrière les murs du ghetto ! « Pouvaient-ils ignorer notre existence de rats  obligés de creuser des tunnels pour survivre ?? ». Quel est le peuple libre qui creuse des tunnels ?
    Certains font une « rêve-partie » ? L’impunité sioniste les a-t-elle rendus fous ?? Ne savent-ils pas ce qu’est un ghetto ? Image à l’envers des camps nazis, où les gardiens au repos faisaient la fête derrière les haut murs …. en sachant ce qu’il y avait derrière !
    Mais dans cet endroit de la terre, à Gaza, en Cisjordanie, tout est à l’envers, tout fonctionne à l’envers. Les anciens des ghettos juifs, leurs enfants et petits enfants, sont devenus colons et tirent à bout portant sur ceux dont ils ont pris les terres pour se mettre à leur place…à l’exception d’une minorité, dont quelques rabbins vertement rabroués.

    Moïse parla aux enfants d’Israël sur tout ce que l’Eternel lui avait ordonné de dire  (Le Deutéronome, La Sainte bible, traduction du texte hébreux par Louis Segond, théologien. Maison de la bible Genève 1944)(extraits des versets 1 à 11): « Car tu es un peuple saint pour l’Eternel, ton Dieu » « ..tu ne feras point grâce aux peuples que l’Eternel a chassé devant toi, les Amoréens, les Cananéens, les Phéréziens….… … Tu ne jetteras pas sur eux un regard de pitié. Tu les feras périr promptement, comme l’Eternel te l’a dit… tu les chasseras et tu t’établiras dans leur pays…Tu habiteras leurs villes et leurs maisons…. Tu frapperas du tranchant de l’épée les habitants de la ville… Tu amasseras le butin au milieu de la place, et tu brûleras entièrement au feu la ville avec tout son butin... »
    « Si une ville accepte la paix (verset 20)..Tu passeras les mâles au fil de l’épée, tu prendras pour toi les femmes et les enfants... »
    A Josué (conquête du pays de Canaan) (versets 1 à 8), l’Eternel lui donna Jéricho, dont le roi en était Aï « Je livre entre tes mains le roi Aï et son peuple…. » « Josué et tout Israël ne laissèrent aucun survivant et aucun fuyard… tous furent entièrement passés au fil de l’épée..  il y eut 12000 personnes tuées ce jour-là… Josué fit pendre le roi Aï, l’y laissa jusqu’au soir…. On éleva sur lui un grand monceau de pierres qui subsiste aujourd’hui... ».

    Les militaires du Hamas et  du Djihad islamique, sortis  du ghetto suivis d’ habitants, devaient attaquer l’armée israélienne, qui était occupée à assassiner en Cisjordanie. L’effet de surprise fut total sur la nature des habitants présents qui n’étaient pas ceux attendus.. Aucune illusion à avoir sur ces cadres politiques qui pour un grand nombre n’étaient jamais sortis du ghetto. Pulsions assassines incontrôlées après tant de colère et d’échecs, de gestion bureaucratique…. Le désordre ! Face au désastre criminel accompli, décision d’emmener 500 otages pour éviter de trop grandes représailles.
    Mais là, le bât blesse. Comment est-il possible que les dirigeants du Hamas aient pu méconnaître à ce point la nature de leur adversaire ? Souvenir de connivences passées ? Se protéger en prenant des otages ?? Comme si Israël allait transiger ! Naïveté indiscutable ! La tuerie du 7-10-23 apparaît, après coup, absurde, fruit d’une appréciation erronée.
    Le monde occidental a découvert l’horreur en même temps que l’armée israélienne qui revient de Cisjordanie.Vengeance immédiate, qu’importe les otages !
    Israël aurait subi l’attaque terroriste la pire depuis la 2ème guerre mondiale ! ??
    Comment donc qualifier la Nakba ?

    Des terroristes viennent généralement de l’extérieur, libres de circuler à leur guise, armés, avec des complices. Les dits terroristes du 7-10-23, le Hamas et ses affidés, surgissant du ghetto pour déclarer la guerre, sont des gens qui se défendent, contre la mort à petit feu, contre la folie, et disent « c’en est assez !».
    Le Hamas, islamiste ou pas, fait partie d’une humanité qui creuse des tunnels à Gaza depuis des années parce qu’il connaît un enfermement fait pour durer. Pouvoir sans partage pour le Hamas, mais sous le contrôle d’Israël. Des fous ? Qui s’est interrogé sur la signification d’un peuple séquestré qui creuse des tunnels ?
    Le code pénal connaît-il cette catégorie de « terroristes » contraints  à ne vivre que sous terre, comme les rats ? En réalité il y avait une inégalité hurlante entre les adversaires.
    Ce soulèvement fut un sursaut de défense, il a cru être une déclaration de guerre, il n’a été qu’un acte de suicide collectif. Tant il est vrai que l’inégalité ne laissait que le choix d’attaquer pour mourir, ou capituler.

    Israël a décidé de hacher menu une  population réduite à l’état d’humanité rampante avec l’assentiment de l’Occident qui, depuis des années, pour se dédouaner, se contente de lui envoyer un peu d’oxygène pour lui éviter de mourir trop vite.
    Notre compassion pour les morts de Gaza et de Cisjordanie est atteinte du syndrome de l’acceptation. Sinon nous aurions marché, tous le même jour, en direction des ambassades d’Israël,
    en appelant nos amis d’origine juive à nous accompagner, pour les encoller, les barbouiller de peinture, ainsi que leurs défenseurs, casser leurs murs... et nous aurions dormi sur place jusqu’à leur disparition, quel qu’en soit le coût. Car si les palestiniens n’obtiennent pas que justice soit faite, alors c’en est fait de nous ! Illusoire, impossible ?? Le venin de l’idéologie justificatrice a effacé en nous le sentiment d’urgence. Nos amis d’Exarcheia à Athènes nous rappellent à l’ordre. Combattre, reculer, revenir à la charge., ne jamais abandonner.. La persévérance de celui qui n’a rien à perdre, le fera gagner…

    AMC le 7-4-24

     

     

     

    Des juifs historiens nient que le geste criminel du Hamas soit une répétition de la Shoah. Pour moi, ils ont raison, ce fut l'explosion du couvercle imposé sur le ghetto de Gaza. En effet ce fut un geste assassin absurde qui ne peut entrer dans aucune stratégie si ce n'est celle de l'auto destruction.

    .............

    Actuellement face au carnage que l'armée israélienne effectue dans la bande de Gaza : bombes qui rasent des dizaines d'immeubles à la fois, arrestations en masse à Gaza et en Cisjordanie, tortures, et cette image d'une camionnette qui emmène des gazaouis nus on ne sait où... personne n'a encore dit ou écrit qu'Israël rejouait le Shoah à l'envers c'est à dire contre le peuple palestinien !

    (infos et images fournies par l'AFPS le 8-12-23)

     

     

     

    Le combat de Yehuda Shaul officier israélien

    Yehuda Shaul, officier israélien, longtemps dans des unités de combat, religieux, dénonce les actions de l’armée israélienne dans les territoires depuis le début des années 2000.
    Il a fait des photos, a recueilli des témoignages de soldats, a cru pouvoir transformer l’armée de l’intérieur. Il a crée «  Breaking the Silence » en 2004 Il a écrit en 2013 « Le Livre noir de l'occupation israélienne (éditions Autrement) ». Il pense que ce que fait l’armée israélienne au nom du gouvernement est contraire au judaïsme. Il a organisé une exposition à Tel Aviv. Il fut pris à partie par l’armée qui lui a dit qu’il participait à la destruction d’Israël, mais il a dit se battre pour que son pays ne sombre pas dans la folie de l’apartheid. Il demeure religieux.
    Cet homme démontre que la violence est une méthode, un outil de domination ; et qu’elle sème l’illusion qu’il est possible de faire durer une situation qui, selon lui, doit exploser.
    Ce qu’il raconte est insoutenable. Depuis des années, mais surtout après 1967, les assassinats, les humiliations, les destructions de maisons, d’hôpitaux (à Hébron), les arrestations arbitraires sont légion dans les territoires palestiniens de la Cisjordanie.

    Aujourd’hui, celle-ci est en train d’exploser, tout comme Gaza a explosé le 7-10-23.
    L’explosion sous la houlette du Hamas a pris une tournure criminelle. Mais le Hamas, organisation islamiste, assurant la gestion de Gaza depuis 2006, a exprimé, en tombant dans des crimes de guerre, l’impossibilité de continuer à vivre dans l’enfer de Gaza. S’il est inexcusable, il faut bien comprendre que l’armée israélienne et l’État israélien depuis des années se livrent à des crimes de guerre contre les palestiniens qui sont cachés par la communauté internationale. Les médias occidentaux se sont largement tus.
    Le Monde écrit qu’un ex-responsable israélien des organes de sécurité, Mati Steinberg, se dit atterré par la violence déployée à Gaza par un pays qu’il a toujours servi. Un simple incident de plus pourrait entraîner un soulèvement généralisé.
    Les palestiniens ne peuvent plus vivre comme des sous-humains pourchassés.
    Yehuda Shaul se bat pour leurs droits à l’égalité, la justice et la dignité.

    (Portrait le 14-10-2013 dans Libération)
    (Le Monde du 15-11-2023 le cite dans « Cisjordanie, un chaudron qui bouillonne »)

    19-11-23

     

     

     

    Appel du gouvernement par les présidents de l'AN et du Sénat, par le RN et le CRIF, à manifester contre l'antisémitisme....

    Le monde à l'envers ! Des antisémites qui appellent à manifester contre l'antisémitisme sous couvert du Gouvernement et des institutions de la République, pour pouvoir affirmer à mots cachés "le droit du tuer en toute impunité les gazaouis au nom du soutien à Israël", Etat criminel d'extrême droite !... On a vu bien des choses, on nous a fait avaler beaucoup de couleuvres, mais là c'est le comble. ... Et on retrouverait des militants de gauche, au nom de partis de gauche perdus dans ces flots nauséabonds ? ? !!!

    Au moins cela a le mérite d'être clair sur les infamies que chacun veut en définitive couvrir !

    Mes amis juifs, partez en courant si vous êtes lucides, la peste noire arrive par grandes vagues.. J'entends les bruits de bottes avec les bombes sur Gaza..

    AMC Le 12-11-23

     

     

     

     

     

    Ce que Mandela a fait en Afrique du sud peut être fait
    dans les territoires de Palestine et d’Israël.

    L’État d’Israël et le Hamas ont la même idéologie mortifère : arabes et juifs ne peuvent (ne doivent) pas vivre ensemble. La solution est alors d’éliminer l’autre.
    La résistance du Hamas à l’occupation s’incarne depuis toujours dans la lutte armée pour chasser Israël. C’est parfaitement vain, aussi vain que d’éradiquer le Hamas pour Israël.
    L’historien juif américain Omer Bartov explique le 28-10-23 (Le Monde) que l’attaque barbare du Hamas du 7-10 a été une réponse à la politique israélienne d’occupation et de siège, et au refus de trouver une réponse politique au conflit. Il dit que le terrorisme du Hamas doit être condamné au même titre que la violence d’Israël à l’endroit des palestiniens. Il refuse de dire qu’il y a eu a priori pogrom, et antisémitisme. Recourir à ces mots veut dire, selon lui, qu’on ne veut pas négocier avec les palestiniens. La prolifération des colons dans les territoires occupés et la violence en réplique du Hamas est «  le résultat d’une impasse politique délibérément choisie par Israël…. »...

    De ce point de vue, selon nous, la rhétorique officielle sur le mot terrorisme cache un déni fantastique. Israël comme ses soutiens politiques, refusent de voir que les palestiniens n’en peuvent plus de l’apartheid qui leur est imposé. L’enfermement qu’ils subissent et qui en fait des non-citoyens, dont Gaza est la pire représentation, aboutit nécessairement à des crimes dont l’origine se trouve dans la politique d’Israël.
    La guerre à outrance que ce dernier pratique en ce moment à Gaza se retournera contre lui et sa population. Et tenter d’éradiquer le Hamas signifie rien de moins que d’éliminer physiquement des palestiniens désespérés depuis des dizaines d’années.

    L’apartheid (1948 à 1990) a été vécu par la population noire en Afrique du sud. Les blancs afrikaners ne voulaient pas vivre à égalité avec les noirs. Nelson Mandela, militant noir, dès sa sortie de prison en 1990, a milité pour la cohabitation égalitaire des noirs et des blancs dans le même Etat. Cela s’est fait, ce n’est pas la panacée, la lutte des classes y est violente, mais les noirs vivent avec les blancs dans un Etat de droit qui continue à se construire...
    Les mouvements palestiniens ont cessé de se battre pour 2 Etats depuis longtemps, depuis Oslo.. le mot d’ordre « Droits égaux » a fait surface, entre autres dans des manifs de femmes, expression du refus de l’apartheid par les palestiniens

    S’il faut obtenir immédiatement : le cessez le feu, une intervention humanitaire urgente, la paix définitive, le rétablissement de l’électricité, la livraison de carburant, la libération des otages sous condition de la libération des prisonniers palestiniens…. La solution réaliste pour l’avenir pourrait s’exprimer dans ce qui suit :
    *Réparations par Israël et l’Occident des destructions, restitution des terres prises aux palestiniens depuis Oslo, arrêt de la colonisation,
    *condamnation des crimes de guerre devant le Tribunal international
    *droits égaux pour tous, arabes et juifs, sur la même terre sans exclusive, libre circulation, abolition des frontières, murs, checks points…
    ****

    Sur la question des DEUX ETATS (invention de la Grande Bretagne  soutenue par l’URSS) :
    Position bureaucratique de principe des gouvernements occidentaux, des chefs de guerre. Position de « faire semblant » pour la « Com », qui a toujours caché le statut quo , donc la guerre:
    Un Etat palestinien serait un GAZA BIS, dont les gouvernants ne seraient que les chefs de guerre actuels, ou déconsidérés, ou islamistes… avec attentats à la clef entre les deux « Etats »
    AMC 31-10-23 (proposition à amender)

     

     

    Nettoyage ethnique à Gaza ?

    Jo Biden le 24-10 donnait un blanc seing aux opérations militaires d'Israël à Gaza. On sait ce que cela veut dire. Macron et l'UE sont sur la même position.

    Le 26 Biden recommande à Israël d'être prudent... un second front au Liban et en Iran serait dramatique. Mais il ne demande ni cessez le feu ni trêve humanitaire.

    Plus de 5000 morts à Gaza. Israël veut-il récupérer Gaza, rouge du sang des palestiniens ?

    Sur TFI Info: 18-10-23 23h

    "Le Congrès américain brièvement occupé. Mercredi 18 octobre, au moins une centaine de manifestants ont investi l'un des bâtiments du parlement américain, le Congrès, pour exiger des États-Unis qu'ils fassent pression pour un cessez-le-feu à Gaza. Et ce, au moment où Joe Biden était déjà reparti d'Israël. Depuis l'attaque du Hamas, le 7 octobre, l'armée israélienne pilonne le territoire palestinien.

    Vêtus de t-shirts noirs barrés de l'inscription : "Les juifs disent : cessez-le-feu maintenant" et "Pas en notre nom", ils se sont assis en applaudissant et en chantant dans la rotonde du Cannon Building, l'un des bâtiments du Congrès. Ils ont, ensuite, déployé de grandes banderoles proclamant "Cessez-le-feu" et "Laissez Gaza vivre".

    La manifestation a été organisée à l'appel du mouvement "Jewish Voice for Peace" ("Voix juive pour la paix", en anglais). Lors de l'attaque du Hamas sur Israël, le 7 octobre, le collectif n'avait pas condamné l'organisation terroriste pour ses actions. À la place, le mouvement avait mis en cause la responsabilité l'État hébreu. Le collectif ne cesse, par ailleurs, de demander à Washington de mettre fin à l'aide militaire accordée à Tel-Aviv. Depuis le début des années 2000, le mouvement Jewish Voice for Peace adoptent une posture antisioniste et des propos radicaux anti-Israël.

    Avant que certaines d'entre elles ne se dirigent vers le Cannon Building, des centaines de personnes s'étaient rassemblées sur le National Mall, près du Capitole, pour exhorter l'administration Biden à plaider pour un cessez-le-feu."

    ""[Joe] Biden est vraiment le seul qui ait le pouvoir de faire pression sur Israël en ce moment, et il faut qu'il utilise ce pouvoir pour sauver des vies innocentes", a dit à l'Agence France-Presse Hannah Lawrence, 32 ans, venue de l'État du Vermont pour cette manifestation. "Si je pouvais envoyer un message au président, je dirais : 'ouvrez les yeux, regardez ce qui se passe à Gaza. Si vous voulez pouvoir vous regarder dans un miroir, vous devez vous dresser et mettre fin au génocide'", a de son côté déclaré la rabbin Linda Holtzman, 71 ans, venue de Philadelphie."

     

    Posté le 26-10-23

     

    Notre lettre au Président de la République Macron

    AM C le 24-10-2023

    A Mr Le Président de la République


    Palais de l’Elysée
    55 Fbg Saint Honoré
    75008 Paris
    Monsieur le Président

    Je vous remets signée la pétition donnée par France Palestine lors du rassemblement en soutien à la Palestine et à Gaza, à Grenoble le 21-10-2023, demandant, comme l’ONU, l’arrêt immédiat des opérations militaires contre Gaza.
    Aujourd’hui il y a plus de 5000 morts à Gaza, au nom de la volonté « d’éradiquer » le Hamas qui a commis de crimes de guerre barbares le 7-10 en Israël. C’est plus que la loi du Talion.
    Les peuples palestiniens et israéliens sont pourtant appelés à vivre ensemble sur le même territoire avec des droits égaux, si leurs extrémistes féroces ne s’y opposaient pas : Netanyahu et les juifs religieux d’un côté, le Hamas de l’autre, ce dernier renforcé par le précédent.
    La communauté internationale, les USA, la France ne veulent pas, à l’évidence, de cette perspective qui me paraît pourtant la seule réaliste et correcte même si je l’évoque dans la pire des périodes.
    Tous congratulent Netanyahu. Voudriez-vous tous la guerre sans fin et l’écrasement d’un peuple ?
    Des manifestations communes des deux peuples ont pourtant eu lieu en Palestine et en Israël, menées souvent par des femmes depuis 2014 ... 2017... pour la paix....
    Mais la France  soutient aujourd’hui Netanyahou et semble accréditer, par votre intermédiaire, qu’il faille répondre aux crimes par des crimes encore plus grands.
    En plus, vous soutenez Mr Darmanin, un extrémiste apparenté à l’extrême droite, dans une opération de harcèlement contre qui ne dirait pas que le Hamas est terroriste ! Tout le monde reconnaît que le Hamas a commis des crimes de guerre barbares dont il devra répondre devant la justice !!!. Mais vos services détournent l’attention et pratiquent le mélange des genres et la confusion. Ainsi, ont été appelés terroristes, dans un passé récent et actuel, les militants de Tarnac (innocentés aujourd’hui.. !.), des jeunes des ZAD à Nantes et d’ailleurs, tout comme les assassins islamistes de Charly Hebdo, de Samuel Paty, de Dominique Bernard, tout comme les jeunes de « l’ultra gauche » actuellement en procès, tout comme le Hamas….tout comme certains jeunes agissant contre l’A 69 !! Tout comme, avant cela, les Brigades rouges, l’anarchiste Angelo Della Savin poseur de bombes….et tant d’autres. Mais qu’y a-t-il de commun entre eux ? Qu’est-ce qui les réunis ? Est-ce de l’humour noir ? Est-ce le vrai problème ??

    Le Hamas aurait-il seulement organisé des attentats en Israël et non pas déclaré la guerre, une guerre cruelle ? Une guerre perdue d’avance, mais qui fabrique, vous le savez, des milliers de petits et grands militants du Hamas dans tout le Moyen Orient ! Est-ce l’objectif voulu de part et d’autre ??? Gaza ne serait-elle pas une poudrière soigneusement entretenue pour exploser régulièrement et faire des milliers de morts à chaque fois ? Parce qu’il y a des morts qui ne se valent pas ?? Allez donc expliquer cela à notre jeunesse, en bon français ! Et traitez les ensuite de voyous  et d’analphabètes !
    Car vous voudriez avec Mr Attal que les jeunes français apprennent bien leur langue et qu’ils nomment les faits avec exactitude ! Vous voudriez qu’ils comprennent de quoi vous parlez ? Le code pénal est incapable de dire ce qu’est un terroriste mais nous livre un fatras d’actes plus ou moins horribles « pouvant relever du terrorisme !! ». Les juges feront le tri. C’est ça une définition ?? Vous-même et Darmanin l’extrémiste, êtes-vous sérieux ou cyniques ?? Où voulez vous en venir ? Au lieu d’agir pour la paix, vous cherchez à diviser, à semer la confusion, à ostraciser, à…. provoquer la guerre civile , pour ajouter une guerre à une autre ?
    S’il vous plaît, s’il vous reste une once de coeur, d’intelligence, de lucidité, exigez que le massacre de Gaza cesse ! Et que Gaza ne soit plus un camp livré au bon vouloir d’Israël.

    Salutations républicaines. AMC

     

    Hiérarchie entre les morts !

    Il y a des morts israéliens depuis le 7-10-23....Oui c'est triste. Il s'agit de crimes de guerre de la part du Hamas.

    Israël surpris, tout occupé à couvrir les colons et à tuer des palestiniens en Cisjordanie, s'est détourné de Gaza.

    Des morts en tant qu'isréaliens et non pas en tant que juifs. C'est la première fois qu'il y en a autant ! Mais il y a des morts palestiniens en continu... depuis des lustres.

    En juillet 2023, l'armée israélienne a procédé à des ratonnades à Jénine: assassinats, destruction de maisons. La communauté internationale n'a rien dit.
    Evidemment les palestiniens sont-ils seulement des humains ? On n'en faisait pas cas jusqu'à présent, va-t-on en parler ?

    Macron en Israël appelle à une coalition internationale contre le Hamas! Cet homme est devenu fou ! Il prétend représenter la France. Il n'a pas appelé à un cessez le feu, ni à une trêve humanitaire ! En avant toutes contre le Hamas qui a répliqué aux ratonnades, tout horrible qu'il soit.

    C'est Mme Born qui timidement a parlé de trêve humanitaire, ce qui n'a pas été repris.

    Macron grand ami de Netanyahu, "Le fils aîné du premier ministre israélien est une figure montante dans l’espace médiatique du pays. Militant proclamé du suprémacisme identitaire juif, il est adulé par le camp colonial. " (Sylvain Cypel (Orient XXI) 6 mai 2023 dans Mediapart)

    On trouve sur internet :"Bension Nétanyahou, le grand-père, historien adhérent au sionisme d’extrême droite le plus radical, admirateur affiché de Mussolini dans les années 1920 et, déjà à l’époque, grand pourfendeur des musulmans, ces « barbares ». L’écrivain américain Joshua Cohen en a fait le principal personnage, abject et drolatique, d’un roman qui lui a valu le prix Pulitzer aux États-Unis (Les Nétanyahou, Grasset, 2022).

    13-10-23


    L’ exigence de justes appréciations est fondamentale.


    -Les actes du Hamas du 7-10-23 à la frontière Gaza/Israël relèvent d’actes de guerre barbares condamnés par le droit international

    Ces actes ont lieu dans une période historique où la barbarie est à l’oeuvre dans de très nombreux pays, dans une grande impunité, malgré des enquêtes qui restent peu nombreuses. Le 21ème siècle est barbare.

    -Les actes du régime d’Assad aidé par la Russie contre le peuple de Syrie de 2011 jusqu’à présent sont caractérisés de barbares. Ils font l’objet d’enquêtes et de jugements de tribunaux.

    -Les actes de DAECH contre la population irakienne et kurde dans les années 2014 et suivantes, sont barbares, et ont fait l’objet d’enquêtes. Des jugements ?

    -Les actes de l’armée russe contre l’Ukraine depuis février 2022 sont barbares et font l’objet d’enquêtes.

    -Les actes des chefs de guerre en RDC contre la population et les femmes congolaises depuis plus de 20 ans sont barbares et font l’objet d’enquêtes. Des jugements ?

    -Les actes de l’État Azerbadjan contre la population arménienne du Haut-Karabakh, particulièrement au mois de septembre 23, sont barbares et ne font pas encore l’objet d’enquêtes
    …. etc. … Soudan, Afghanistan, Libye, Tunisie….
    -Les actes d’Israël contre les palestiniens, depuis la Nakba, et la guerre de conquête coloniale des 6 jours en 1967, puis les nombreuses guerre contre Gaza, entre autres en 2014, sont des actes coloniaux barbares.

    On ne sautait établir une hiérarchie entre les actes barbares selon la qualité des populations touchées. N’y aurait-il de pogroms que contre la population israélienne ?

    Malgré les accords d’Oslo de 1992, Israël continue de grignoter le territoire palestinien à son profit. Il faut rappeler que la CII a été saisie en 2022 du dossier sur l’occupation illégale de la Cisjordanie par Israël. Et ceci suite à une résolution de l’AG des Nations Unies du 30-12-21 qui dit qu’au regard du droit international l’occupation de la Cisjordanie par Israël est totalement illégale. Ce pays n’en a que faire. Pire il intervient à Jénine, assassine la population et détruit les maisons.
    Oui la vengeance du Hamas est barbare et ne fait rien avancer. Mais il faut dire tout ce qui est barbare, ou alors on ment par omission, et on adopte le point de vue d’Europe 1 et de C News. Ce que fait la presque totalité des médias.

    AMC 11-10-2023

     

     

    Après la quasi destruction du camp de Jénine (fin juillet 2023)

    Plus que jamais la perspective réaliste et unitaire des femmes arabes en Palestine et en Israël est "Droits égaux pour tous", contre le combat irréaliste, désespéré, dévastateur des hommes arabes: "lutte armée jusqu'à la mort".

    Les femmes ont soutenu leurs maris, leurs frères, leurs fils, mais elles savent que les martyrs ne servent pas l'avenir.

    Dans les reportages, on trouve écrit qu'un vieil homme a vu la terreur dans les yeux des enfants après l'incursion de l'armée israélienne. Il a dit "cela ne doit plus jamais se reproduire, nous nous trompons de stratégie"

    Août 2023

     

     

    Je ne suis pas pour le Hamas loin de là; mais quand il dit que la réplique des palestiniens (tués comme des lapins à Jénine et Naplouse) est justifiée en Israël, je suis d'accord avec lui.

    Je suis contre se faire justice soi-même, mais quand il n'y a plus de justice, que faut-il faire ??
    Nous allons vers la guerre civile.
    En l'absence de lutte têtue pour des "droits égaux" entre palestiniens et israéliens, et pour le retrait de la colonisation, ça ne pouvait que se terminer ainsi.
    Dans mes discussions parfois houleuses, je pensais il y a longtemps, que cela pourrait devenir ainsi.
    La Shoa sert de vengeance, mais pas contre ceux qui l'ont commise !
    C'est une inversion historique abominable ! Ceux qui ont été pourchassés deviennent des bourreaux, et pourchassent ceux qu'ils ont expulsés pour survivre....

    AMC 2020

     

    DROITS EGAUX

    l’AFPS Drôme qui a invité en 2018 Leila Shahib et Guillaume Duval a été très claire et a déclaré qu’il n’y avait qu’un combat, celui de l’égalité des droits. Leila est allée loin en disant qu’ils s’étaient tous trompés dans leur orientation jusqu'à présent.

    Cette position n'a pas été reprise par l'AFPS au niveau national.

    Nous disons, nous, dans ce site, que la revendication des deux Etats faisait l'affaire des gros bras et des chefs de guerre de l'OLP, divisait le peuple palestinien et dilapidait les fonds récoltés....

    Dans de nombreux romans palestiniens, on lit en filigrane la moquerie des femmes contre "la révolution" voulue par les hommes (jeter Israël et retrouver la grande Palestine). Les femmes demandent, pour les plus clairvoyantes, qu'on s'en tienne à des mots d'ordre qui permettent à tous de vivre sur la terre de la Palestine entière : droits égaux pour tous, c'est à dire dans l'immédiat:

    -être citoyens du même Etat avec les mêmes droits

    -avoir des papiers du même Etat pour pouvoir circuler librement à l'intérieur et à l''extérieur

    -avoir un accès égal aux services sociaux, à l'école, à l'hôpital...

    -exercer sa religion librement sans qu'aucune ne soit privilégiée

    -accéder à tous les métiers librement

    Ce qui précède est le combat minimum pour résoudre toutes les autres questions, entre autres le nom de l'Etat qui permettra à tous d'être des citoyens égaux

    AMC le 15-11-2018

    (Nous annoncions "les droits égaux" en 2016)

     

    DROITS EGAUX mars 2019

    Si l'on met de côté l'antisémitisme traditionnel et de type nazi, dont l'extrême droite fait ses choux gras, la source principale actuelle de l'antisémitisme " moderne " se trouve, il faut le dire, dans la politique de l'Etat d'Israël. Son chef nationaliste corrompu Nétanyaou fait une politique qui nourrit puissamment non seulement une position antisioniste, mais également des sentiments antisémites, tant la haine contre les palestiniens fait partie du quotidien d'Israël .
    Rien n'est fait pour calmer les méfaits de cette situation, au contraire le pouvoir autour de Macron souffle sur les braises d'une situation explosive : transformation abusive par certains médias d'une condamnation de la cour de cassation d'oct 2015, en loi d'interdiction du boycott des produits israéliens ; confusion des mots antisémitisme et antisionisme et menace d'assimiler les deux par voie législative ; vente d'armes renforcées vers les dictatures arabes contre les aspirations démocratiques des peuples arabes…Tout est fait pour fortifier la fracture entre européens et arabes, si l'on y ajoute les provocations dans les médias par personnes interposées comme Zemmour ou Finkielkraut, du type assimilation des musulmans aux islamistes par les sionistes.


    En 2012 Amos Gitaï, cinéaste israélien faisait un documentaire sur la Palestine " A l'Ouest du Jourdain " où il interviewait des femmes palestiniennes et israéliennes, réunies pour agir ensemble, tant elles avaient constaté que leurs souffrances réciproques étaient les mêmes. Il ressortait de leurs échanges qu'une seule possibilité leur était offerte pour sortir de cette situation terrible, qu'on peut résumer par " Droits égaux pour tous " sur le même territoire.
    Cette vision des choses n'était pas pour plaire à tous. C'était la voie des femmes exempte de toute velléité de pouvoir personnel, et hors du champ des prescriptions politiques de quelques hommes de tous bords.
    Cette revendication est portée aujourd'hui par une femme Diana Buttu, ex-conseillère d'Abbas, qui, dans la pire des situations, réclame " un Etat unique égalitaire ". Cette femme féministe et combattante politique, voit à terme l'Etat d'Israël se déliter et propose la seule voie qui lui paraît juste.
    Devant ce constat, il faut ouvrir la perspective d'un Etat laic en Palestine où tous puissent vivre ensemble : juifs, musulmans, chrétiens druzes, athées, etc, comme le prévoyait la Charte originelle de l'OLP. En effet, " droits égaux entre toutes les populations " fait écho à la revendication des " droits égaux entre hommes et femmes " dans tous les pays du Moyen Orient et du Maghreb, et aujourd'hui au Soudan et en Algérie, seul moyen de libérer femmes et hommes du carcan du patriarcat, et de libérer les peuples.

    AMC

     

    GAZA !

    Début avril 2018, les palestiniens de Gaza désespérés et n'ayant plus rien à perdre, imposent "la marche du grand retour", c'est à dire font valoir le seul mot d'ordre juste du retour dans leurs foyers d'avant 1948, la fin des frontières et barbelés, la fin des cheks-points, ils veulent revenir dans leur Palestine. Ils ne disent pas "les juifs dehors", ils ne disent pas "A bas Israël", ils disent "On veut revenir chez nous"... Tout le monde est désarçonné: Les dirigeants de l'OLP et d'Israël.

    Les gens de Gaza vont vers la frontière mains nues... L'armée israélienne tire à balles réelles, davantage pour blesser que pour tuer, mais blesser d'une façon particulière, avec des balles qui explosent dans les jambes et font des handicapés à vie..

    Ce sont des balles spéciales, expérimentales. Personne n'en parle. Un article tous les 8 jours dans le Monde et dans quelques journaux.

    Pendant ce temps une certaine mouvance islamophobe traque l'antisémite, non pas dans l'extrême droite mais dans les quartiers, chez les jeunes français d'origine maghrébine, et chez les intellectuels, et impose plus que jamais la confusion entre antisionniste et antisémite. On n'entendra rien "à gauche"; seuls des journalistes et des intellectuels protestent.

    Mais personne ne dit que l'Etat qui fabrique à tour de bras des antisémites est ISRAEL. Cet Etat, mis à part les chambres à gaz. fait aux palestiniens ce que les nazis ont fait aux juifs dans la dernière guerre mondiale: des assassinats de masse avec des armes faites pour expérimentation.

    8 mai 2018

     

    Panama's papers et Autorité palestinienne:

    Des millions détournés et planqués dans les paradis fiscaux au profit des corrompus de l'Autorité palestinienne ! Cela fait des années que certains amis du peuple palestinien le disent et se font rabrouer, car le dire serait ne plus soutenir les palestiniens.

    Dès avant Arafat mais surtout depuis que ce dernier a capitulé devant les occidentaux pour réfuter la charte de l'OLP à la fin des années 80, la corruption a dévoré l'autorité palestinienne.

    Soutenir le peuple palestinien, c'est dire "droits égaux entre les israéliens et les palestiniens". Les droits égaux feraient chuter Israël

    20 avril 2016

     

    (Vous trouverez dans la rubrique "Islamisme", dans un article de fond, la stratégie dite "théorie des deux Etats" mise au point par la GB en Inde. Cette théorie s'applique intégralement à la Palestine. Après avoir fait capituler Arafat sur la Charte de l'OLP à la fin des années 80, l'Occident met au point la stratégie des Deux Etats en Palestine, dans laquelle s'engouffre la "gauche" pour défendre avant tout Israël mais également l'extrême gauche dans ses combats "pro-palestiniens", ce qui a pour résultat de faire reculer les palestiniens sur leurs revendications du "droit au retour", "droit à la récupération des terres", droit à un seul Etat laïc non confessionnel.....)

    Claude Lanzmann, bien connu pour son arrogance, publie un article dans le Monde du 21-8-14, qui défie les principes d'honnêteté ! Il justifie qu'un juif vaille 1000 arabes palestiniens, parce que depuis la Shoa les juifs ont appris la valeur d'une vie !!! il faut oser l'écrire. Les russes, les chinois, les cambodgiens, les syriens, les irakiens, les libyens.. etc.... eux qui ont tous subi des millions de morts, ne connaîtraient pas la valeur d'une vie !!! Il n'y aurait vraiment que les juifs qui le sauraient !! Lanzmann croit donc qu'il serait issu du "peuple élu"... Cet individu mérite le mépris.

    Nos articles:

    -Gaza août 2014: les USA livre des armes à Israël

    -QUI PEUT CROIRE HONNETEMENT A UN ETAT ARABE INDEPENDANT DE LA PALESTINE A COTE D ISRAEL ?

    -Pour une République démocratique de la Palestine (11-8-14)

    -Sabra et Chatila: L'ambassade des USA au Liban avait pratiquement donné son feu vert pour ce massacre en capitulant devant Sharon: analyse de l'historien Seth Anziska aux USA (Le Monde du 18-9-12)

    - Haneen Zoabi: celle dont on parle le moins

    -Proposition d'une analyse du livre sur Habache

    -Différents infos et messages

    -Un article de fond sur la constitution de la Palestine

    -Des infos

     

    -Gaza août 2014: les USA livre des armes à Israël

    L'insoutenable s'est à nouveau produit. 2000 morts en trois semaines, et ça n'est pas fini. Bien sûr ce serait le Hamas fauteur de troubles, cause de tout cela, avec ses roquettes et ses tunels !.... Les gazaouis sont faits comme des rats depuis 2007: de l'eau et de l'électricité seulement quelques heures par jour. Ces non-citoyens n'ont le droit ni d'entrer, ni de sortir de Gaza, ni de faire des cultures comme ils l'entendent, ni d'avoir des troupeaux en raison du manque d'espace, ni de pêcher à volonté.... Le Hamas exagèrerait en demandant la levée du blocus, le droit de circuler, un port....Non c'est trop !!

    En réalité Israêl n'a rien à faire en Palestine, Israêl doit disparaitre en tant qu'Etat. Un seul Etat de la Palestine doit réunir toutes les communautés, avec les mêmes droits pour tous. Oh certes, ça ne serait pas la fin de la lutte des classes, mais chacun pourrait se battre pour l'application des mêmes droits pour tous. Haneen Zoabi a raison, elle seule a raison.

    Mais le pire de l'indécence, tolérée par tous les gouvernements européens sionistes, la France en premier lieu, est le fait suivant:" Le Congrès US, avant le 1-8-2014, a accordé une rallonge de 225 millions de dollars au programme israélien antimissiles....Ce programme a déjà bénéficié en 2014 une aide de 235 millions de dollars..." (Le Monde du 6-8-14)

     

    -QUI PEUT CROIRE HONNETEMENT A UN ETAT ARABE INDEPENDANT DE LA PALESTINE A COTE D ISRAEL ?
    (utilisation d'un article du Monde du 21-8-14)

    Militer pour deux Etats indépendants, outre que c'est militer pour deux Etats confessionnels, n'est-ce pas une couverture en faveur de l'Etat d'Israël ?

    Voyons ce qui se passe à Gaza.
    Lors des accords d'Oslo de 1993 (qui furent une belle fumisterie), un port commercial à Gaza fut promis. Il y a de cela 20 ans. Des plans furent apportés par Arafat pour un port sur la méditerranée. L'autorité palestinienne avait acheté le terrain à leurs propriétaires sur 2km2. La France devait financer ainsi que les Pays Bas. Des chèques furent signés. La banque d'investissement européenne était impliquée. Un contrat de 70 millions d'euros était signé avec la coentreprise franco néerlandaise pour construire en deux ans un bassin de 12 m et une digue de 730 m.
    La seconde intifada a alors éclaté suite aux provocations israéliennes. Les tanks et bulldozers israéliens ont tout envahi et tout détruit. L'Autorité palestinienne a dû verser des dédommagements à l'entreprise.
    Aux élections palestiniennes, le Hamas l'emportait sur l'Autorité palestinienne en 2007, laquelle a dû rapidement quitter Gaza. On a découvert alors comment l'Autorité vivait fastueusement. Israël a bouclé Gaza.
    De la même façon, un aéroport devait être construit à Rafah. 110 millions d'euros furent engloutis pour un aéroport qui n'a fonctionné que 3 ans. Il a été détruit par Israël en 2001. A l'époque, ce n'était pas le Hamas qui dirigeait Gaza ! Donc le prétexte du Hamas ne pouvait être avancé.

    Il est donc évident que l'Etat d'Israël fait ce qu'il veut quand il veut, en invoquant n'importe quel prétexte. L'Europe finance des constructions, mais les USA fournissent des armes pour détruire et couvrent Israël (ils viennent d'envoyer des munitions en nombre…). Il n'y aura jamais d'Etat palestinien pour ceux qui feignent de croire que c'est possible. La création de cet Etat est une fausse piste qui garantit l'impunité à Israël. Il est impossible que les tenants de cette perspective ne soient pas parfaitement au courant.

    Revenir à la seule perspective juste qui était énoncée dans la Charte de l'OLP est une urgence déjà dans l'énoncé, pour cesser de tromper les naïfs et épuiser les énergies¨ : un seul Etat démocratique de la Palestine pour l'ensemble des populations avec les mêmes droits. Les USA doivent cesser de soutenir Israël, il faut le dire et cesser de tergiverser.
    Au cours de l'histoire, l'esclavage, l'apartheid ont été abolis. L'Etat d'Israël doit être aboli. Les juifs et les arabes doivent devenir des citoyens palestiniens.

    (Ajoutons, en guise d'humour noir, qu'Israël touche 30% des fonds alloués à l'aide humanitaire, du fait de leur contrôle sur les bien et services ! Génial pour un futur Etat indépendant des arabes palestiniens ! Non ??)

     

     

    11-8-14

    POUR UNE REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DE LA PALESTINE, POUR UN ETAT UNIQUE.


    Il faut en finir avec l'apartheid imposé par Israël, dans une Palestine morcelée, réduite en bantoustans, peuplée de non citoyens sans droit.
    L'Etat d'Israël doit disparaître en tant qu'Etat avant qu'il ne devienne franchement un Etat fasciste. Les trois communautés, musulmans, chrétiens et juifs doivent vivre ensemble, avec les mêmes droits pour tous, dans la Palestine réunifiée d'avant 1948, ouverte à tous, sans murs, dans un Etat laïc et démocratique de la Palestine.
    Aller dans cette voie sera un progrès inestimable, et c'est de notre responsabilité à tous.
    La situation la plus probable, qui en résultera, sera celle d'une lutte sociale très intense, la classe dominante restant celle actuelle des israéliens et des Mamoud Abbas, à n'en pas douter ; mais face à des citoyens qui pourront se saisir de la justice avec des droits égaux.
    La restitution partielle des terres devra être posée, ainsi que le droit au retour, la libération de tous les prisonniers politiques, et la destruction des armes nucléaires.
    Les citoyens de cette nouvelle Palestine seront tous des palestiniens.
    Haneen Zoabi, députée arabe israélienne à la Knesset, de 43 ans. musulmane non pratiquante disait en 2012 "Je ne crois pas à la pureté ethnique au nom de laquelle les juifs doivent vivre dans un Etat séparé des Palestiniens, qui eux-mêmes doivent avoir un Etat sans juifs". Une femme libre.

    Samah Jabr, psychiatre et psychothérapeute à Jérusalem a la même position.

     

    - Haneen Zoabi: celle dont on parle le moins

    Les pro-palestiniens ont été obligés de faire attention à elle en mai 2010, à propos de "la flotille pour Gaza"; et bien qu'elle soit la bête noire des israéliens de droite et de son extrême depuis longtemps, on se gardait bien de parler d'elle. En effet, il est de bon ton entre militants avisés de demander, comme Mamoud Abbas, un Etat Palestinien, aux côtés d'Israël, dont on n'ose quand même pas dire qu'on verrait bien ce dernier comme Etat des juifs....

    Mais qui est-elle ? Députée arabe israélienne à la Knesset, de 43 ans. Musulmane non pratiquante. Une femme libre.

    "Je ne crois pas, dit-elle, à la pureté ethnique au nom de laquelle les juifs doivent vivre dans un Etat séparé des Palestiniens, qui eux-mêmes doivent avoir un Etat sans juifs". Voilà qui est dit clairement. Elle milite pour la démocratie et la justice, pour un seul Etat où juifs et palestiniens auraient des droits égaux, où les terres volées seraient restituées, en tenant compte que les juifs sont là et qu'il faut vivre ensemble. Elle considère Israël comme un Etat raciste et les chefs des partis israéliens comme étant des fascistes (Le Monde des 27 et 28 mai 2012).

    Il n'est pas dit comment elle considère les partis palestiniens qui collaborent à leur façon avec Israël pour un soi-disant Etat palestinien d'apartheid. Malgré les menaces, elle pose des actes courageusement.

    La gauche européenne ne fait aucun cas d'elle, pas plus évidemment que les partis palestiniens hors d'Israël.

    Juin 2012

     

     

     

     

    -Analyse du livre "Les révolutionnaires ne meurent jamais" de Georges Habache.

    Conversations avec Gérard Malbrunot. Fayard 2008.

    A partir d'une relecture des conversations entre Georges Habache et Georges Malbrunot, intitulées " Les révolutionnaires ne meurent jamais " (Fayart 2008), nous proposons les idées critiques essentielles que cela nous a suggérées. Ou les leçons à retenir.

    Sous couvert d'une rétrospective de l'histoire de la résistance palestinienne, le livre relate de fait les divergences de vue constantes entre Habache et Arafat, et la plongée de la Palestine dans les défaites successives, dues à notre avis à toutes les stratégies exposées.

    De façon continue, Habache reproche à Arafat d'avoir fondé toute sa vison de la lutte pour la libération de la Palestine sur un appui répété aux Etats, entre autres les plus asservis aux USA : Egypte de l'après Nasser, Jordanie, puis USA eux-mêmes.
    Mais il faut reconnaître que le même reproche peut être fait à Habache qui s'appuie lui-même sur la Jordanie, à moment donné sur l'Egypte de Nasser, la Syrie, sur l'Irak de Saddam, sur l'URSS, sur la Corée du Nord.. etc, à ceci près qu'il a le souci d'écouter d'avantage ce que veulent les masses palestiniennes. Il ne poussera cependant pas la compromission aussi loin qu' Arafat.

    Leçons fondamentales retenues :

    1)Ce qui nous semble caractériser les stratégies exposées par l'un ou l'autre, ou l'ensemble des mouvements palestiniens, est l'absence totale de jonction entre la lutte de libération nationale, et la lutte de libération des peuples du Moyen Orient du joug des gouvernements bourgeois ou féodaux, despotiques, de la région.
    -Cette absence de jonction sous entendait, aussi bien du côté de Habache que du côté d'Arafat, que la lutte de libération nationale (libération du territoire, expulsion du colonisateur) pouvait être le fait d'une alliance de classes, ou d'une alliance entre Etats arabes (en idéalisant tout Etat arabe) contre l'ennemi supposé commun.
    -Cette vision des choses nous paraît être un leg de la direction du mouvement " communiste " international tel qu'il fut, lié probablement à sa profonde adhésion au parlementarisme. Pour les communistes soviétiques, la lutte de libération nationale passait par une large alliance de classes, moyennant quoi la décolonisation a permis tous les gouvernements despotiques et la " françafrique ". Cependant nous devons reconnaître que tel n'était pas le point de vue théorique de Lénine, ni de Trotsky, lorsque, dans ce qu'on a appelé les thèses d'avril de 1917, Lénine explique que la bourgeoisie n'est plus capable de jouer quelque rôle révolutionnaire que ce soit, et qu'il revient au prolétariat d'assumer toutes les tâches démocratiques…. Mais, hélas, ce sont des aparachiks, à la place du prolétariat,qui ont recréé cette fameuse distinction entre libération nationale et libération du peuple, ce dernier n'ayant jamais eu droit à la parole….

    En effet trois éléments font défaut à l'analyse léniniste :

    -La paysannerie est exclue d'un rôle révolutionnaire alors qu'il est prouvé qu'elle est capable d'être aussi révolutionnaire que le prolétariat (cf le Mexique, la Russie, l'Espagne, la Chine….), ceci en contradiction avec les analyses messianiques de Marx sur le prolétariat
    -Lénine puis Trotsky, lorsqu'ils parlaient du prolétariat, pensaient " parti " lequel devait se substituait en fait à ce dernier.
    -L'un et l'autre n'imaginaient jamais, pas plus que Marx, de permettre l'expression démocratique aux " masses " dont ils se gargarisaient cependant (ce sont les masses qui feront l'histoire !!). Ils ont tué les soviets russes et n'ont eu de cesse de faire taire les comités d'usine et les collectifs de paysans constitués démocratiquement par les intéressés, au motif d'une nécessaire centralisation.

    2)Du fait de ce qui précède, la conquête de la démocratie à la base dans les pays du Moyen Orient n'a jamais été liée à la lutte pour expulser le colonisateur. L'incapacité de l'OLP, du Fatah, du FPLP, d'organiser la population sur la base de son autonomie (comités villageois, de quartier, d'usine… etc etc) a justifié l'alliance constante entre une organisation se proclamant révolutionnaire et un ou des Etats despotiques féodaux ou bourgeois (Irak, Jordanie, Syrie, Egypte) ou " communistes " (URSS, Vietnam du Nord).… D'où les échecs constants et l'isolement. D'où le recours au terrorisme international (entraînant un isolement encore plus grand). D'où également une conception bureaucratique pour se procurer des armes, échappant au contrôle des populations. Lorsque celles-ci se mettent en mouvement, elles se saisissent des arsenaux, les prennent sur l'armée et trouvent ainsi des armes. Pour éviter cela, les organisations dites révolutionnaires font alliance avec un, ou des Etats, pour avoir des armes, et donc se soumettent à leur politique.

    3)Alors que l'on verra à maintes reprises tous les ingrédients de la possibilité d'une révolution sociale (en Syrie, en Jordanie..), les organisations dites révolutionnaires y feront elles mêmes obstacle en se substituant aux mouvements possibles des masses et en se faisant déléguer tous les pouvoirs. La révolution sociale se présente pour Habache comme la prise du pouvoir par les armes par un parti dit marxiste. Cette vision des choses a été transmise telle quelle par les partis communistes issus de l'URSS, et aujourd'hui aux partis religieux qui veulent prendre le pouvoir par les armes en excluant l'autonomie de la population par rapport à eux, exactement dans la même logique que leurs prédécesseurs.

    4)L'obstacle de l'URSS comme Etat ayant reconnu presque immédiatement Israël, c'est-à-dire ayant donné son aval au droit colonial de l'impérialisme au Moyen Orient, n'est jamais analysé comme tel. La nature de cet Etat collaborateur n'est pas mise en rapport avec celle des partis communistes du Moyen Orient, qui ne peuvent être que des partis liés fondamentalement à l'impérialisme. Cependant ils se présentent de façon perverse comme des partis voulant la révolution sociale mais ne se préparant jamais à la faire, en excluant totue forme de " soviet "'. De ce fait l'antisionisme de l'URSS et des PC apparaissent en réalité comme de l'antisémitisme, et a corrompu de façon durable les fondements de l'antisionisme.

    5)Il ressort de ceci une incompréhension constante de ce qu'est un Etat. Sans avoir forcément une analyse marxiste, mais en analysant la réalité telle qu'elle est, un Etat ne représente que les intérêts de la classe au pouvoir, étant entendu que sa politique comprend souvent un saupoudrage de réformettes et d'avantages circonstanciels pour les classes populaires en vue de maintenir la paix sociale. Avantages qu'il peut annuler du jour au lendemain par une répression impitoyable.
    Mais un Etat ne représente jamais les intérêts bien compris des classes populaires, et la solidarité des peuples. JAMAIS. Aujourd'hui, il peut s'allier avec un mouvement révolutionnaire par tactique, et demain il le pourfend. Ce qui explique que les Etats arabes n'ont jamais cultivé l'unité arabe (sauf un bref épisode entre l'Egypte et la Syrie) et encore moins la solidarité arabe, tout simplement parce que la solidarité entre classes possédantes et petit peuple n'existe jamais.

    6)Face à cette situation, l'impérialisme va profiter de la confusion dans l'analyse, et va éviter de se présenter comme le pourfendeur des intérêts des paysans, ouvriers, et du petit peuple. Il va offrir de l'argent, et se présenter comme l'ordre qui fait la chasse aux terroristes pour le bien des peuples ! Et il trouvera nécessairement des appuis auprès de certains Etats dans cette stratégie.

    7) Etant donné que l'ensemble des éléments ci-dessus n'est pas explicité, analysé, et que des alliances en tous genres et sans principe sont passées, la corruption est une conséquence obligée des mouvements dits révolutionnaires. Le marxisme, pratiqué par les uns et les autres, n'a apporté aucun élément de solution concernant tous les points énumérés, sauf des bribes. La lutte contre cette corruption n'est donc pas analysée aujourd'hui comme devant passer par la nécessaire autonomie des masses populaires, dans des organes indépendants des partis, et leur capacité au contrôle. Il en résulte que les résistants à l'impérialisme (appelés terroristes) en viennent tout naturellement à un retour à des préceptes religieux, qui seuls leur semblent permettre la rectitude de l'analyse politique, la sévérité et l'honnêteté dans le comportement. Il faut en faire l'analyse et non pas pousser des cris d'orfraie face à un dit fondamentalisme. Ce dernier comportant par ailleurs, dans de nombreux cas un volet machiste, conséquent et abominable, qu'on retrouve aussi sous des formes différentes dans les mouvements dits révolutionnaires en Occident.

    8)Pas plus que les Etats ne peuvent représenter l'intérêt et la solidarité entre les peuples, ils ne peuvent produire un droit international qui soit l'expression de la justice pour les peuples. Se réclamer du droit international, des résolutions de l'ONU entre autres, constitue l'une des pires escroqueries. Le droit international n'est que l'expression de rapports de forces entre ce que les classes possédantes du monde occidental et des Etats arabes décident de concéder ou refusent de céder.


    Si l'on reprend l'histoire de la résistance palestinienne, on verra que la question fondamentale est celle de la négation, du refus de l'autonomie organisée des populations et de leur expulsion des décisions, par les mouvements dits révolutionnaires. Les populations ne sont là que pour acclamer, dans des manifestations, des militants présentés comme des héros, et servir de chair à canon. Et il a fallu fabriquer des héros pour que les populations acceptent de n'avoir jamais leurs mots à dire, sauf à adhérer à tel ou tel parti. Arafat entre autres, est le produit de cette exclusion des masses de tout pouvoir de décision. Il fallait en faire un héros adulé mais nécessairement corrompu. Le mythe d'Arafat constitue nécessairement l'exemple type du corrompu/corrupteur de la résistance palestinienne.

    Jamais un militant prenant la parole dans un meeting n'a dit " Constituez des comités de résistance partout, dans les villages, les quartiers, les usines ; restez ensemble toutes tendances confondues ; préservez vos différences ; fédérez vos comités ; mandatez vos délégués précisément ; demandez nous des comptes, destituez nous par des votes démocratiques si nécessaire, et établissez vos revendications… ".

    Mais il y a eu, et il y a actuellement un mouvement de fait dans cette voie..
    A moment donné, de grandes manifestations pacifiques auraient pu embraser le Moyen Orient et balayer toutes les oligarchies. La question des armes s'en serait trouvé posée autrement, comme seul moyen de défense. Prôner la lutte armée par principe relève de l'expulsion des masses de l'acquisition de leur autonomie. A l'inverse, la compromission et la diplomatie secrète, pratiquée par Arafat, sous prétexte d'éviter des bains de sang, relevait de la même expulsion des masses de leur capacité à définir ce qui était bon pour elles.
    On ne refera pas l'histoire, mais on pourrait la continuer différemment en bannissant les héros, les pouvoirs personnels, par la démocratie directe.

    Le 31 août 10



    Eclairage des faits en fonction des considérations précédentes de 1936 à nos jours à l'aide de l'ouvrage de Habache.
    à suivre


     


    ARRAISONNEMENT VIOLENT D'UN BATEAU HUMANITAIRE TURC EN DIRECTION DE GAZA , PAR ISRAEL, DANS LES EAUX INTERNATIONALES: juin 2010

    Toute la communauté internationale s'est cru obligée, cette fois, de condamner Israël...qui a dû relâcher les quelques 600 personnes ( de plusieurs nationalistés dont quelques israéliens) qui apportaient vivres et ciment dans plusieurs bâteaux à Gaza.

    Les bâteaux voulaient vaincre le blocus de Gaza, et mettre en évidence ce scandale. On les a accusés de provocation ! Ce serait scandaleux de mettre en évidence une monstruosité ! La communauté internationale a condamné le violence mais non pas le fait qu'Israël veuille maintenir à tout prix le blocus. En effet elle est pour le blocus de Gaza comme l'a fait remarquer Israël. Pourquoi ce blocus ?? L'argumentation est très simple :

    -Le Hamas ne veut pas reconnaître Israël, donc c'est une organisation dangereuse. Même si celle-ci s'est engagée dans la voie des élections, elle est pour la lutte armée, donc c'est une organisation terroriste.

    -Le Hamas ne peut pas se réconcilier avec le Fatah, (une organisation qui travaille pratiquement la main dans la main avec Israël) aux conditions de ce dernier : reconnaître Israël.

    Donc on punit le Hamas en l'enfermant avec la population de Gaza dans une prison à ciel ouvert; et de temps à autre l'armée d'Israël lance une razzia contre la population. Le Hamas se radicalise évidemment avec sa population, et celle-ci est dans une misère noire et un déespoir fou.

    La communauté internationale est pour cette "punition" ! Pas d'hypocrisie ! La levée du blocus n'est pas pour demain, puisque les USA et l'Europe sont pour.

    Un article intéressant est publié dans le Monde du 5-6-10, signé Villepin. C'est un grand bourgeois qui défend sa classe, mais c'est un stratège qui mesure les dangers à venir. Son article veut dire ceci, si on lit bien : Exiger des autres, entre autres le Hamas, des conditions draconniennes avant de faire ce pour quoi on se dit d'accord est absurde. La Communauté internationale et Israël ont dit, en accord avec Abbas, qu'ils étaient pour un Etat palestinien. Faisons le (si tant est qu'on puisse le faire...) et le Hamas sera bien obligé de suivre; ou bien il se mettra en porte à faux vis à vis de tous les palestiniens; ce sera une manière de l'isoler... au lieu de cela, on le radicalise ainsi que la population de Gaza... C'est un mauvais calcul. Voilà le point de vue de Villepin.

    C'est astucieux. Comme cette stratégie de bon sens n'a jamais été suivie, il faut simplement conclure que personne n'est pour un Etat palestinien. Et c'est bien l'analyse qu'en fait le Hamas; donc pourquoi irait-il se vendre ? Villepin pense-t-il ce qu'il dit ? Sans doutes il se dit qu'on aurait pu créer un Etat palestinien sans maîtrise de ses terres, de son eau, de ses eaux territoriales, de ses voies de transport, de son économie, et qu'on aurait pu faire durer une situation bancale à coup de promesses et d'ONG, mais au moins il y aurait eu un Etat (croupion), une ambassade, des cartes d'identité (il n'y en a pas), des possibilités pour les palestiniens (surtout de Gaza) de s'expatrier... On aurait pu faire un "Etat" en vue de faire partir les palestiniens ailleurs, voilà.... C'est ce que nous avons compris qu'il propose, derrière une apparente humanité ! Mais nous sommes à l'époque des guerres sans répit contre les peuples ! Les peuples doivent céder ou mourir (il n'y aura pas de pétrole et de blé pour tous..).

    (5-6-10)

     

    Le 6-6-10: message:

    Le plafond de mes exigences et le général d’Israël

    Abdel Sattar Qâsim

    6 juin 2010

    Le gouverneur militaire de la province de Tulkarm m’a convoqué un jour en 1987, j’étais alors en résidence surveillée à Deir Ghossoun, en vue de rencontrer un des officiers de l’état-major israélien. J’avais rendez-vous à 14 heures; après quinze minutes de retard, je décidai de quitter le sérail de Tulkarm. A peine sorti de la porte principale que les soldats pointaient sur moi leurs fusils, me demandant de rentrer. L’un des officiers me dit que le général a pris un peu de retard mais il insiste pour te voir. Il prit ma carte d’identité pour m’obliger à rester. Le général arriva vers 14h30.

    Le général me questionna à propos de la solution dans la région, je lui répondis qu’elle se résumait en deux mots, le droit au retour. Il dit que cela signifie la destruction de l’Etat d’Israël, je lui répondis qu’il se trouvait face à deux alternatives : ou bien accepter le droit au retour et échapper, lui et son peuple, à la destruction, ou bien ne pas l’accepter, il exposait alors son peuple à un danger qu’il ne pouvait concevoir. Il demanda ce qu’il ne pouvait concevoir, je lui répondis, l’anéantissement et l’expulsion. Il répondit que le rapport de forces dit que c’est plutôt vous qui allez être anéantis, je lui dis que je ne parlais pas du rapport de forces actuel, mais du prochain. Il dit que mes paroles sont démesurées, je lui répondis : elles sont démesurées en 1987, mais elles seront modestes trente ans après. Il me demanda si je patienterai toute cette période, je lui dis que je lèguerai la patience à mon fils.

    Le général me dit que le gouvernement d’Israël est prêt à accepter la fondation d’un Etat palestinien en Cisjordanie et la bande de Gaza, je lui répondis que l’Etat qui n’est pas la conséquence du droit à l’autodétermination ne pourra être autre que l’agent sécuritaire d’Israël. Lorsque j’obtiendrai le droit à l’autodétermination, je déciderai ce que je veux, fonder un Etat ou un Empire, ou bien décider l’unité avec un Etat arabe. Cette décision appartient au peuple palestinien. Il me dit que Arafat recherche un Etat et il est prêt à négocier avec Israël. Je lui répondis : tant mieux, négocie, essaie. Le projet d’Etat palestinien que vous bénissez sera dépassé par les événements, il sera dépassé par le rapport de forces. Vos charges seront lourdes dans le futur de sorte que vous ne trouverez aucune utilité à négocier avec ceux qui sont prêts à le faire. Le général m’a décrit comme un extrémiste et m’a menacé de déportation. Je lui répondis : « je serai soulagé de ne plus te voir ».

    Depuis cette date, vingt-trois ans sont passés, il reste donc sept ans à ma promesse. Au cours de cette période, Israël est sorti chassé du Liban, il a perdu la guerre de 2006, il a perdu la guerre contre Gaza, et il a vu, de ses propres yeux, comment la panique a contraint un quart de la population d’Israël à s’enfuir et à réclamer l'assistance, tout comme il adû mener des manœuvres spéciales pour se préparer à chasser des forces étrangères qui se sont emparées d’agglomérations juives au nord de la Palestine. (?)

    Sur quoi me suis-je appuyé et sur quoi je m’appuie ? Je me suis appuyé sur une évolution qui faisait son chemin en silence, dans la région, et qui s’est poursuivie jusqu’en 2006, en silence aussi, lorsque le Hezbollah a livré une partie de ses secrets de combat. Je voyais l’éclipse rapide de l’OLP, principal acteur de la région et la montée de nouvelles forces sur la scène palestinienne, plus sérieuses et plus engagées envers la cause palestinienne, je voyais un éveil technologique en Iran qui annonçait un éveil technologique en Syrie, tout ceci constituant de fortes motivations pour de larges catégories sur la scène arabe et islamique pour se révolter contre l’humiliation, la faiblesse et décider la lutte. Les Américains et les Israéliens ont énormément fait souffrir les Arabes et les musulmans et il n’y avait aucune autre alternative que la relève. Le comportement des israéliens ne peut que susciter sa négation et son contraire, et c’est ce qui s’est passé, à grande vitesse, du Pakistan jusqu’au Soudan.

    Il est clair que la corruption mine l’Etat d’Israël, de la tête au pied et que l’effondrement moral est parvenu jusqu’à la tête de l’Etat et de ses ministres. Sa direction historique a disparu, son armée a changé et son moral est tombé. Israël est toujours puissant, sur le plan militaire et sécuritaire, mais le ver a pénétré dans tous ses membres.

    Ce que j’ai demandé, monsieur le général, en 1987, n’a plus cours. Le plafond de mes exigences a été relevé, et s’élèvera au fil des jours. Actuellement, je demande la suppression des accords de Sykes-Picot, je demande la proclamation d’une résolution rendant illégal le mandat en 1922 et considérant tout ce qui a suivi comme illégitime.

    En espérant que vous ne vous appuyerez pas sur vos muscles, car l’ardeur des muscles non régie par la raison risque d’aboutir à la catastrophe. Nous pouvons résorber la destruction provoquée par vos bombes nucléaires, mais vous êtes incapables de résorber celle provoquée par nos fusées traditionnelles. Ne vous appuyez pas sur les Américains, car ce qu’ils pouvaient vous offrir il y a dix ans, ils ne pourront vous en fournir le quart dans dix ans. Je te conseille d’agir pour ton lendemain, tu pourrais venir à moi réclamer l’assistance. Je te ferai attendre pour voir quel sera le jugement de Dieu envers toi : te prêter assistance et t’accorder la sécurité ou bien te faire goûter le supplice ?

    Ne lis pas mon article de travers, à la façon dont tu as lu mes paroles en 1987.

    Traduction

    CIREPAL

     

     

    Lettre le 7-3-10

    Madame Alliot-Marie
    Ministère de la Justice
    13 place Vendôme
    75007 Paris

    Madame,

    Je vous demande instamment de bien vouloir entamer des poursuites judiciaires à mon encontre, car j'appelle ouvertement et publiquement, dans les grandes surfaces, sur les marchés, partout où je peux, à ne pas acheter les produits venus d'Israël, pays colonisateur qui se livre à des assassinats à grande échelle. Je fais référence là à votre discours au repas du CRIF du 2 février où vous avez osé dire que l'appel au boycott des produits venant d'Israël tombait sous le coup de la loi contre les discriminations !
    Je concevrais un grand honneur à être poursuivie et j'aurais l'occasion de vous disqualifier publiquement en tant que Ministre de la Justice de la France. Vous ne représentez ni les français, ni les juifs, vous ne représentez que le CRIF.

    Je regrette par ailleurs d'appeler au boycott seulement à titre personnel. Je ne comprends pas comment tous les Etats des pays dits démocratiques n'appellent pas eux-mêmes à la suspension de tous les accords économiques avec Israël et au boycott de tous ses produits, alors que les députés européens avaient voté en 2002 cette demande de suspension et de boycott.
    Il est inadmissible que vous assistiez au repas du CRIF le 2 février dernier en tant que Ministre. Allez y personnellement si cela vous chante. Il est du reste amusant que vous vous targuiez en d'autres circonstances de " laïcité " dans votre opposition au port de la burqua !! Au sommet de l'appareil d'Etat, les mots ne semblent plus rien vouloir dire, et on peut se permettre apparemment d'y dire n'importe quoi. Quel exemple redoutable pour l'Education Nationale

    Il serait bon également que vous remettiez de l'ordre dans les pensées de Monsieur Fillon qui confond les produits casher et les produits venus d'Israël. Personnellement je respecte les produits casher mais je voudrais voir retourner d'où ils viennent les produits d'Israël.

    Madame, j'attends ma comparution.

    Recevez, Madame, mes salutations distinguées

    AMC


    Lettre rendue publique

     

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    Lettre reçue le 1° mai 2010


    Croix-Rouge française
    98 rue Didot,
    75694 Paris Cedex 14


    Madame, Monsieur,

    J'hésite quant à savoir à quelle Croix rouge je dois m'adresser. Je ne sais en particulier si le Croissant Rouge est concerné par les critiques qui me sont parvenues de la part de certains palestiniens, contre la Croix Rouge. Je compte donc sur vous pour faire suivre et circuler cette info, et me donner des infos par la même occasion sur ce que la Croix Rouge fait ou ne fait pas à votre avis.

    Les prisonniers palestiniens étaient en grève, grève des visites, grève de la faim du 7 au 17 avril, dans les prisons d'Israël.
    Depuis longtemps, disent-ils, ils tentent d'attirer votre attention sur les conditions anormales de leur détention, ils se plaignent de votre indifférence à leur égard et de votre acceptation du diktat israélien sur les anomalies concernant cette détention. Je rappelle, ils sont plus de 10000, dont 340 enfants, détenus dans des conditions cruelles, indécentes, illégales.
    Les lois internationales sont bafouées. Sur ce point, qui constitue à peine le minimum de ce qu'on peut désirer, ils demandent que vous interveniez. J'énumère :
    -détention à l'intérieur d'Israël ce qui est illégal
    -absence de liberté des visites de leur famille, ou absence du droit aux visites, par refus d'Israël de laisser entrer les palestiniens sur leur territoire. Centres de détention inaccessibles, en particulier pour les habitants de Gaza
    -humiliations faites aux parents (fouilles à nu des femmes)
    -Interdiction de voir la Chaîne Al Jazeera
    -interdiction de l'entrée des livres et de l'utilisation des bibliothèques des prisons
    -interdiction de passer les examens du baccalauréat pour des centaines de prisonniers
    -refus du suivi médical régulier des malades, souvent gravement atteints
    -refus de procurer les médicaments nécessaires
    -négligences médicales intentionnelles ; refus que des médecins indépendants visitent les malades, y compris pour les enfants
    -empoisonnements par la nourriture maintes fois signalés
    -mises en isolement des dirigeants palestiniens sans objet, selon le bon vouloir des autorités
    -pouvoirs excessifs des tribunaux israéliens par rapport aux compétences retenues par la 4ème convention de Genève
    -Violations du droit humanitaires dont tous les Etats dits civilisés se moquent
    -Procès illégaux au regard des normes internationales

    Ce que j'indique ici est le minimum de ce que l'on peut dire sur cette question gravissime des prisonniers palestiniens détenus illégalement et maltraités, question sur laquelle les organisations dites humanitaires disent peu de choses.
    Je vous demande instamment de faire la lumière sur l'activité de la Croix Rouge dans ce domaine, et de commenter les éléments que je vous donne.

    En vous remerciant, recevez mes salutations distinguées.

     

    xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

    ARTICLE DE FOND

    L'Occident a utilisé toute une batterie de moyens les plus pervers pour dominer le Moyen Orient : 1) la désintégration de l'Empire ottoman au moment de la 1ère guerre mondiale, à l'aide de la colonisation anglaise et française, et la dislocation de la Syrie en 4: Syrie, Liban, Palestine, Jordanie..... 2) Le sionisme, le nazisme et la shoah comme paravents pour concrétiser l'existence d'Israël: colonisation d'une partie de la Palestine, les USA ayant pris le relais des premiers colonisateurs, 3)Une idéologie vieille de plus de 2500 ans, l'ancien testament de la Bible, qui consacrait les élus de Dieu contre les maudits , qu'on retrouve dans les " indigènes " des temps modernes.
    L'ensemble de ces raisons entremêlées, exploitant la culpabilité européenne concernant le nazisme, a abouti à une unanimité gauche/droite pour la "défense " d'Israël ou sa simple légitimation, c'est-à-dire en réalité pour l'expropriation massive des palestiniens de leur pays. Il y a fort à parier que cette unanimité est l'une des raisons qui a contribué à tuer la gauche dans ses fondements même.

    Introduction.


    Pour commencer, livrons cette phrase très lucide de M.Olmert le 30-11-07 dans le journal Haaretz : " Si la solution de deux Etats échoue, nous serons face à une situation à la sud-africaine pour l'égalité des droits de vote (entre israéliens et palestiniens), et lorsque cela se produira, l'Etat d'Israël sera terminé " (souligné par nous).

    Olmert donne ici le sens profond de la " lutte " pour deux Etats : garantir l'inégalité des droits. Cette perspective des deux Etats, virtuelle ou non, qui n'a plus aucune viabilité aujourd'hui, ne visait qu'à protéger l'Etat d'Israël, à empêcher au sens large toute égalité de tous les droits entre deux populations, et à consacrer le bien fondé de la colonisation israélienne. Du point de vue de l'Occident, toutes tendances confondues, s'explique ainsi fort bien, la négation de la reconnaissance de plus de 60 ans d'occupation de la terre de Palestine par un Etat originellement fondé sur l'Apartheid. C'est pourquoi on trouve dans tous les mots d'ordre avancés par les dits " défenseurs " des palestiniens, " la nécessité " du retrait par Israël des terres palestiniennes occupées depuis 1967, cette date confortant les frontières d'Israël fixées par la communauté internationale comprenant les terres conquises dans la guerre de 1967. Ce mot d'ordre, inopérant quant à l'action, aboutit à la reconnaissance du bien fondé de l'expropriation originelle des palestiniens (la Nakba), et rend vaine toute action pour le retour des réfugiés, puisque c'est l'occupation dès 1947 qui est à l'origine des réfugiés. C'est ainsi que toute l'activité idéologique pour la " défense " des palestiniens apparaît comme un discours de couverture, parfaitement artificieux et tortueux, pour cacher l'accord fondamental avec la colonisation de la Palestine au profit de l'impérialisme, camouflé dans un verbe humaniste au profit soi-disant des juifs….

    M.Olmert vient de mettre un terme à l'illusion semé par ce discours depuis 40 ans, concrétisé par l'abandon de la Charte de l'OLP en 1988. A cette date, Yasser Arafat est " contraint " de se plier aux injonctions des USA et des pays arabes.

    1)Les accords secrets de SYKES-PICOT du 16 mai 1916 entre le Royaume uni et la France en présence de la Russie tsariste et de l'Italie.


    En pleine guerre, les belligérants alliés ci-dessus donnent leur bénédiction à ces accords qui prévoient dores et déjà un dépeçage du Moyen Orient, c'est-à-dire de l'Empire Ottoman, en cas de victoire. La Russie bolchévique dévoilera le contenu de cet accord avant la fin de la guerre. La France se voyait attribuer l'administration du Liban, de la Syrie, plus une zone prise à la Turquie près d'Adana (la Cilicie) plus la région de Mossoul et Kirkouk
    Le RU se voyait attribuer l'administration du sud de la Syrie actuelle, la Jordanie, l'Irak, le Koweit et la Palestine.
    Les villes de Saint Jean d'acre, Haïfa et Jérusalem devaient être sous mandat international.
    Derrière cela, il y a le partage du pétrole dont les réserves sont connues pour partie en Irak, et le contrôle de l'entrée de l'Asie.
    A San Remo, en 1918, ces accords sont entérinés : la France laisse Kirkouk au RU moyennant un partage strict du pétrole.

     

    2)Du sionisme à l'Etat d'Israël.


    On ne s'étonnera pas de voir le RU, dont la diplomatie a toujours été un chef d'œuvre de roublardise, créer " un foyer national juif " en Palestine par le Traité de Balfour de 1917, en vue d'assurer un détournement de sens à la colonisation anglaise. L'attribution, sur demande des premiers sionistes, d'un statut spécial à des populations juives se réclamant du sionisme, en tant que colonie juive, sur la terre de Palestine, aboutit à la division entre des communautés qui vivaient depuis des lustres en bonne amitié, en tant que palestiniens de l'Empire Ottoman ayant des religions distinctes.
    Les sionistes nouveaux venus n'entendent pas, de ce fait, s'intégrer dans une Palestine unitaire.
    Néanmoins rien n'était gagné. L'Egypte, toute proche, avait conquis son indépendance du RU en 1922 et définitivement en 1936. La Syrie devenait indépendante en 1941, tandis que les troupes franco-anglaises l'évacuaient définitivement en 1946. Le Liban devenait indépendant en 1944. Restaient la Palestine et la Jordanie.
    La Jordanie acquit un statut d'Etat indépendant en 1949 par négociation avec Israël.

    Les occidentaux vont honteusement profiter des conséquences du nazisme, la Shoah, pour évacuer leur propre responsabilité et cacher leur silence face à l'extermination, en jugeant opportun et hautement intéressant d'installer carrément un Etat, dévoué à l'impérialisme, qu'ils voudraient juif en Palestine. Ils vont de cette façon transformer, avec l'accord de sionistes aveuglés par les illusions, une religion et une culture en " ethnie ", mettant de la sorte en péril la culture juive, son caractère souvent internationaliste et ses potentialités contestataires.
    Un mot sur la situation des juifs en Europe. Ils ont été les boucs émissaires en continu de l'Eglise et des dominants (par ex, la responsabilité de la peste leur est attribuée au 14ème !). A l'époque du capitalisme, la tradition du bouc émissaire est encore plus utile, et les nombreux juifs réfugiés dans la finance, pour des raisons historiques, fournissent un nouveau prétexte. La finance ne serait plus liée à la bourse et au Capital mais aux juifs ! Et tout aussi facilement, le capitalisme offre en pleine guerre les débouchés de son industrie pour une extermination industrielle du bouc émissaire.
    Rien de plus facile que de feindre alors faire d'Israël une réparation de la shoah, alors que sa réalité profonde est une colonisation impérialiste de la Palestine en plein cœur du Moyen Orient. Pourtant la véritable réparation de la shoah nécessitait une mise à plat de la démocratie " européenne, le dévoilement des responsabilités dans les traités honteux imposés à l'Allemagne en 1918, traités qui visaient à son implosion, et la mise au grand jour des entreprises occidentales ayant travaillé avec les nazis et leurs profits colossaux.
    Le combat des juifs, pour leur sauvegarde, passait par le combat de clauses spécifiques pour la défense des juifs dans les constitutions des pays européens, et par la critique de la démocratie, mais il ne passait nullement par la construction d'un Etat théocratique fondé sur la colonisation d'un pays.

    La Russie soviétique, loin de faire la clarté, et contre l'internationalisme, reconnaîtra Israël très rapidement en 1948, et par conséquent le droit de l'impérialisme à occuper le Moyen Orient. La gauche s'imaginera largement baillonnée par cet ensemble et se taira. Elle collaborera alors avec l'impérialisme par l'intermédiaire de son alignement sur toutes les décisions de l'ONU (jamais appliquées par ailleurs).

    3)Le poids de l'idéologie occidentale.

    Dans la mythologie biblique, le pays de Canaan, la Palestine historique, fut maudit dès la Genèse. Dieu établit une " alliance " avec Noé et ses fils, les seuls à qui il permit un refuge dans l'Arche avant le déluge, lequel fut imposé pour en finir avec la méchanceté des hommes. Mais une fois Noé revenu en terre ferme, son fils cadet, Cham, fut maudit par lui. Or Cham avait été désigné pour recevoir la pays de Canaan. Noé, découvert nu par Cham après une ivresse, dit à ce dernier " Maudit soit Canaan ! Qu'il soit l'esclave des esclaves de ses frères ". Canaan désigne ici à la fois Cham et le territoire qui lui était alloué, territoire destiné à devenir, par cette malédiction, un pays d'esclaves.
    Plus tard, Dieu dit à Abraham, de la descendance de Noé, "Je te donnerai, et à tes descendants après toi, le pays que tu habites comme étranger, tout le pays de Canaan, en possession perpétuelle, et je serai leur Dieu "
    En effet les grands prêtres hébreux, qui écrivirent la bible, tenaient à se distinguer des populations cananéennes, alors qu'ils en faisaient partie, et avaient imaginé se faire attribuer ce riche pays de fruits et d'oliviers, par Dieu lui-même. Ceci, en introduisant la distinction entre les populations à soumettre ou à chasser et la population élue par Dieu.
    Dans le " Deutéronome " et dans " Josué ", on trouve le récit de l'occupation du pays de Canaan lorsque Dieu, au retour des hébreux d'Egypte, leur donne enfin ce pays. Il leur demande de détruire les cananéens et leurs idoles, de ne point traiter d'alliance avec les populations chassées, de ne point leur faire grâce, et de ne point contracter de mariage avec leurs femmes, parce que seuls les hébreux constituent le peuple saint et aimé de Dieu.

    Les populations noires, recevant le message de la bible à travers la colonisation, étendront à l'Afrique le symbole de la malédiction de Cham.
    Toute cette mythologie symbolique, consacrant certes le peuple élu, mais plus généralement les peuples supérieurs, qui ont le droit de coloniser les terres, par opposition aux peuples inférieurs, va constituer l'une des armatures de l'idéologie occidentale colonisatrice.
    Mais spécifiquement, en terre de Palestine, l'occupation et la chasse aux palestiniens s'effectuent sous des augures quasi divins.
    Il n'est sans doutes pas inutile de revenir à ces mythes tant les mensonges concernant la Palestine sont avancés avec un aplomb qui défie la raison. Mais les meilleurs gardiens de ces mensonges sont aujourd'hui, ceux-là même qui prétendent défendre les palestiniens contre Israël. La colonisation a toujours eu besoin de cette perversion organisée. Rappelons nous : comme un seul homme, toute la gauche votait les pouvoirs spéciaux en 1956 pour réprimer la volonté d'indépendance des " indigènes " algériens. Comme un seul homme la gauche répète à l'envie qu'Israël, en tant qu'Etat, doit exister et que l'Etat des " indigènes " palestiniens ne sera constitué que par des petits bouts de bantoustans c'est-à-dire pas du tout. Le martyr doit continuer.
    La perfidie du mensonge des 40 ans d'occupation, aboutit à cautionner le silence de l'Europe face au massacre des palestiniens.
    Comme dit Sartre dans son introduction aux " Damnés de la terre ", de Frantz Fanon, en 1961, les " hommes " possèdent le Verbe, et les " indigènes " n'ont que le pouvoir de l'emprunter. Les hommes supérieurs, les vrais hommes, ont pris de tous temps les terres aux hommes inférieurs, les indigènes, et ont imposé à ces derniers la violence du Verbe, du mensonge, des contrevérités, des armes. Mais comme c'est le colon qui fait l'histoire, la mythologie biblique va se répéter sous les formes les plus variées, en tentant par exemple de faire peser sur les " indigènes " arabes les conséquences du nazisme. A tel point qu'on en oublierait que c'est l'Europe qui est à l'origine de l'extermination des juifs... Soit dit en passant l'escroquerie intellectuelle que constitue le livre de Jean-Claude Milner " les penchants criminels de l'Europe démocratique ", vise seulement, sous un titre accrocheur, à légitimer Israël…
    Cette inversion paranoïaque de la vérité, imposée par les armes US, les médias occidentaux, les bombes, la torture dans les prisons israéliennes, le Verbe sioniste, trouve sa justification suprême dans les affirmations et l'attitude des faux amis.
    De fait, les faux amis sont toujours, en dernier ressort, ceux qui préservent la domination. Ils la préservent d'autant plus fort qu'ils sentent son édifice s'effriter et le Verbe s'étioler. Qu'ont-ils à perdre ? Leur statut même de faux amis qui leur garantit les prébendes dus aux complices. Prébendes qui leur garantissent de ne jamais vivre comme des " indigènes ".

    décembre 2007

     

    -Discrédit sur le gouvernement Ehoud Olmert.

    Une classe politique corrompue en Israël

    Ehoud Olmert, en 2003 et 2004 accusé de corruption, soupçonné aujourd'hui d'avoir reçu d'importantes sommes d'argent en liquide...

    Mais avant lui Abraham Hirchson, ancien minsitre des finanances inculpé pour vol, fraude, escroquerie, prévarication, faux en écriture, blanchiment d'argent..en 2007

    Shlomo Benizri, député accusé de corruption, a dû démissionner;

    Benyamin Nétanyahou mis en cause pour avoir passé 6 jours aux frais de la princesse dans un palace londonien pendant la guerre au Liban, soupçonné déjà de corruption en 1997.

    Ariel Sharon accusé en 2001 d'avoir reçu illégalement des fonds de l'étranger, son fils écopera de la prison dans cette affaire.

    Le Monde du 30-5-08

     

    -Après l'écrasement, les assassinats, la destruction de Gaza !!

    1200 morts, plus de 4000 blessés....

    Après le Liban, Gaza, tout le monde le savait, l'Occident a laissé faire...

    Janvier 2009

    Que veut Israël ?

    -un cessez le feu indéterminé

    -l'occupation quand il veut de la bande de Gaza

    -la continuation du blocus de Gaza, c'est à dire la famine

    -la destruction des tunnels vers l'Egypte qui permettent le passage d'armes, de nourritures, de fuel.. de tout ce qui est nécessaire pour qu'un peuple se défende

    -la présence de forces internationales juste pour empêcher "le trafic" d'armes !!

    -la présence armée du Fatah et de son chien de garde Dalhan pour ce faire à la frontière égyptienne

     

    Que veulent les gazaouis ? Par la voix du Hamas ?

    -un cessez de feu réciproque d'un an: refus d'Israêl

    -l'évacuation de l'armée d'Israël:....

    -la levée du blocus: ....

    Le 14-1-09, un cinquième hôpital était bombardé, encore des écoles de l'ONU détruites... qu'à cela ne tienne, la reconstruction fera marcher l'économie !

    Le grand rabbin de France prenait la parole à la radio le 14-1: honte à ce qu'il a dit !

    -Il n'y a pas de disproportion dans les combats car les roquettes auraient pu tuer énormément de gens si l'Etat ne les avait protégés

    -Le Hamas ne protège personne mais au contraire expose la population pour la faire tuer et émouvoir le monde (A cela même Leila Shahid a répondu que le Hamas comme toute autre organisation n'était pas une armée à part, hors de la population, elle est dans la population. Toutes les familles sont politisées et ont tous leurs membres armés et appartenant à l'un ou l'autre formation politique...Il n'y a pas de distinction entre une armée et la population !

    -N'est pas persuadé qu'il n'y avait pas d'armes dans les hôpitaux et les écoles donc légitime les coups portés par Israël... (donc il légitime les tueries contre tout un peuple)

     

    Israël et les journalistes

    Toujours le 14-1, un général déclare :"Pour faire une bonne guerre, il faut refouler les journalistes" 'entre autre pour qu'ils ne voient aps les armes aux phosphores, à sous munitions)

     

    Que demander ? Que faire ?

    Les organisations diverses ont remis au goût du jour les "sanctions contre Israël", sans sourciller sur le fait que cela avait déjà été voté au parlement européen de 2002; On a vu écrit "boycott des marchandises en provenance d'Israël", mais l'AFPS, proche de Mamoud Abbas, ne demande que le boycott des marchandises en provenance des colonies... incroyable mais vrai... ! Surtout, surtout, il faut pour l'AFPS malgré tout légitimer Israël. Pourtant, plus que jamais, les Etat européens devraient boycotter Israël sur la plan économique. Ils ne le font aps, les mouvements dits pro-palestiniens ne leur demandent pas.

    Cet Etat est un Etat assassin, terroriste, qui tend à pratiquer le génocide, qui n'est pas démocratique car ne reconnait pas l'égalité des droits entre les citoyens; c'est un Etat sioniste illégitime, qui a instrumentalisé l'holocauste mais à qui on devrait interdire de continuer à s'emparer de cette question. Il salit cette mémoire.

    Il faurait disqualifier les sionistes, les affronter, cesser de leur laisser le pavé...

    Il faut lire l'horrible papier de Benny Moris de 2004 (sur internet) où ce sionsite d'extrême droite parlait au nom du "mouvement pour la paix" en Israël, c'est bon à savoir ! Il faut expliquer et combattre le mot d'ordre "deux peuples deux Etats". Il n'a pour but que d'éviter que les israëliens reconnaissent des droits égaux aux arabes palestiniens ! C'est ce qu'explique fort bien Benny Moris. Mais également Shlomo Sand, dans "Comment le peuple juif fut inventé" dans son dernier chapitre, dit des choses qu'on n'a jamais osé dire entre autres à ce sujet. "La démocratie des maîtres juifs", dit-il.

    Il faut aller dans les manifs pour soutenir les palestiniens avec une pancarte au cou: "les sionistes massacreurs à Gaza salissent la mémoire de l'holocauste, vive la résistance palestinienne ! "

    Il convient d'expliquer que le sionistes n'ont pas le droit de parler de l'holocauste, il faudrait leur interdire la parole à ce sujet. Ils s'approprient une souffrance qui ne leur appartient pas, puisqu'ils ont d'ailleurs monayé avec Hitler le droit d'aller en Israël au nom de leur "race". Ce sont de purs assassins qui prolongent de la pire des façons l'apartheid. Il faut le dire, le crier et effectivement cesser d'avoir peur.
    Il faut aussi voir le magnifique film d'Amos Gitaï sur la façon dont une famille vit la mémoire de l'holocauste..Lui, il a le droit d'en parler.

    Janvier 2009

     

    -Un seul Etat ?

    (Le Monde du 11-11-09)

    Saëb Erakat, négociateur en chef de l'autorité palestinienne depuis 5 ans, en a assez d'être éconduit, et de la situation actuelle qui ne mène à rien.

    La ligne officielle est toujours la solution des deux Etats. Mais Israël "détruit la solution à deux Etats, avec le mur, la colonisation. Alors, dit Saëb Erakat, les palestiniens vont bientôt réaliser qu'ils doivent de nouveau réfléchir à la solution d'un seul Etat"

    Puis il continue

    "La chose la plus rationnelle que les gens peuvent faire, c'est de se reconcentrer sur l'idée de devenir des citoyens israéliens, pour être égaux en droits, comme musulmans, avec les chrétiens et les juifs, dans un Etat israélien qui s'étend du Jourdain à la Méditerranée... Ensuite, la lutte va continuer, peut-être pendant 50 ans, mais je suis sûr qu'elle sera beaucoup plus courte qu'en Afrique du Sud"

    (Passons sur le fait que le nouvel Etat devrait être Israël...L'avenir en décidera...La question de l'égalité des droits nous paraît être le seul mot d'ordre ouvrant la voie à un seul Etat sur une base quasi irréfutable. La restitution et le partage des terres, la destruction du mur et de la colonisation, le retour des palestiniens qui sont partis, feraient partie de la lutte interne, dans ce territoire, pour l'égalité des droits. C'est l'expérience qui fait parler Saëb Erakat. Certes les mouvements palestiniens radicalisés, et aussi épris de pouvoir, s'opposeront à cette issue, mais il est possible que les palestiniens eux-mêmes s'emparent de l'idée)

     

    Rapport Richard Goldstone, juge juif sud-africain.

    (Courrier international du 15 au 21-10-09)

    Rapport courageux sur la guerre menée par Israël dans la bande de Gaza en janvier 09.

    L'Autorité palestinienne a demandé son ajournement pour le vote sur ce rapport à l'ONU en octobre 09 au motif que cela gênerait la reprise du "dialogue" avec Israël..... Le scandale a été énorme dans les masses palestiniennes qui perdent toute confiance dans l'OLP et la Fatah